• Rym

8 figures amazigh qui ont marqué l'histoire contemporaine

Mis à jour : janv. 9

Taos Amrouche, Kateb Yacine, Fadhma Aït Mansour, Mouloud Mammeri, Lalla Fadhma N'Soumer, Matoub Lounès, Idir, Amar Boulifa, Si Mohand ou Mhand, Djura, Mouloud Feraoun,... Qui n'a pas lu au moins l'un de leurs livres 📚? Écouté au moins l'une de leurs chansons 🎶? Entendu parler d'au moins un de leurs poèmes 📖? Poètes, écrivains, musiciens, chanteurs, j'ai sélectionné pour vous 4 hommes et 4 femmes qui ont marqué l'histoire contemporaine amazigh (et pas que). Je vous présente dans cet article chacune de ces personnalités, ainsi que des liens vers leurs livres, chansons,...etc.



Nous voilà au début du mois de décembre 2020, mon mari, ma fille et moi venons d'emménager dans un tout nouvel appartement. Arrive le moment d'aménager notre bibliothèque qui nous tient particulièrement à coeur... Carton après carton, je redécouvre les livres que nous collectionnons depuis plusieurs années : Nedjma, Le fils du pauvre, La colline oubliée,... je regarde ces livres, me replonge dans des souvenirs d'enfance et d'adolescence quand mon père me disait "tiens ce livre, ma fille, tu dois ABSOLUMENT le lire, c'est important que tu le connaisses".

À cette époque, j'acquiesçais, j'en faisais la lecture presque machinale, mais je ne me rendais pas vraiment compte de la véritable importance de ces ouvrages. Pour être tout à fait honnête, oui j'ai lu ces livres, mais je ne me souvenais absolument pas de ce qui s'y racontait ! J'imagine que je ne suis pas la seule...

C'est donc en déballant ces cartons que l'idée m'est venue. Et si je créais une collection autour de quelques personnalités clés qui ont marqué nos esprits mais sur lesquels nous sommes peut-être trop vite passés ? Et si on prenait le temps de redécouvrir ensemble ces personnalités et pourquoi pas de relire leurs ouvrages ? Réécouter leurs chansons ? Se renseigner un peu plus sur ce qu'ils ont fait ou apporté à notre culture ? Ça tombe bien, la fin de 2020 approche et je pense que c'est une façon idéale de clôturer cette année, aussi chaotique que bouleversante pour tout le monde !


De fil en aiguille, j'identifie d'abord 8 figures clés : 4 hommes et 4 femmes. Je relis des passages de leurs livres, j'écoute des extraits de leurs chansons et poèmes. Ensuite, je choisis une citation pour chacune de ces personnalités. Il me faut maintenant trouver un joli moyen de les illustrer. Je m'essaye au dessin graphique : BINGO. C'est exactement ce que j'imaginais 😍et représente alors des paysages algériens de façon abstraite, graphique et colorée. Chacun des paysages est en lien avec la personnalité choisie. Vous pouvez retrouver la collection ici.



#1 Taos Amrouche

Taos est née en 1913 à Tunis et morte en 1976 à St-Michel-l'Observatoire. Elle était écrivaine et interprète de chants traditionnels kabyles. Fille de Fadhma Aït Mansour, originaire d'Ighil Ali, elle consacre une partie de sa vie à recueillir le patrimoine oral kabyle (chansons, contes et proverbes), qu'elle retranscrit dans son célèbre livre : Le Grain Magique.


La petite anecdote : Elle est la première romancière algérienne de langue française à écrire en son propre nom. Elle publie en 1947 Jacinthe noire, roman dans lequel elle raconte son expérience de jeune femme.


À écouter :

- Je vous conseille vivement les épisodes 18 et 19 du podcast Éclosion. L'invitée, Akila Kizzi, docteure en littérature y raconte ses analyses sur Taos Amrouche mais également sur d'autres écrivaines algériennes pionnières.

- Certaines interviews de Taos peuvent également être trouvées sur Youtube (celle-ci par exemple, datant de 1968).

- La chanson d'Oulahlou, dédiée à Taos Amrouche, que l'une d'entre vous m'a suggéré d'écouter :)

- Ses chants et chansons


À lire :

- Le grain magique de Taos Amrouche, disponible ici

- Jacinthe noire de Taos Amrouche, disponible ici

- L'Amant imaginaire de Taos Amrouche, disponible ici

- Solitude ma mère de Taos Amrouche, disponible ici

- Le blanc de l'Algérie d'Assia Djebar, disponible ici


#2 Fadhma Aït Mansour

Fadhma Aït Mansour, née en 1882 à Tizi Hibel et morte en 1967 à Saint-Brice-en-Coglès, est une femme de lettres algérienne, mère de Taos Amrouche.

En 1930, elle entreprend, avec sa fille Taos et son fils Jean, l'écriture et la traduction en français de chants berbères, contés habituellement à l'oral. Elle contribue ainsi à la conservation du patrimoine oral kabyle.


La petite anecdote : En 1968, son autobiographie : Histoire de ma vie, est publiée à titre posthume. Elle y décrit le combat de la femme kabyle du 20ème siècle. Kateb Yacine en rédige la préface. C'est la première autobiographie rédigée par une femme algérienne.


À écouter :

- Je vous conseille vivement les épisodes 18 et 19 du podcast Éclosion. L'invitée, Akila Kizzi, docteure en littérature y parle, entre autres, du livre de Fadhma, Histoire de ma vie.


À lire :

- Histoire de ma vie de Fadhma Aït Mansour, disponible ici.


#3 Idir

Idir, né en 1949 à Ath Yenni et mort en 2020 à Paris, est un chanteur, auteur, compositeur et interprète. L'un de ses premiers titres, A vava inouva ("Mon papa à moi"), fait partie de ses plus célèbres chansons.

Véritable légende de la chanson, il est l'une des figures les plus importantes de la musique kabyle à travers le monde. Fervent défenseur de la diversité culturelle, Idir a toujours veillé, par ses titres et paroles, à rendre la diversité universelle.


La petite anecdote : Idir, de son vrai nom Hamid Cheriet, avait fait des études universitaires en géologie. En 1973, il se voit contraint de remplacer la chanteuse Nouara lors du radiocrochet organisé par la chaîne II, radio kabyle. C'est ainsi qu'il se fit connaître.


À écouter :

- Ses chansons, ici

- La reprise de sa fille, Tanina, ici

- Le billet hommage de Sophia Aram sur France Inter, ici


#4 Matoub Lounès


Matoub Lounès, né en 1956 à Ath Douala et mort en 1998 à Thala Bounane, est un chanteur, musicien, auteur, compositeur, interprète et poète.

Grand militant de la cause identitaire amazigh en Algérie, il a combattu à travers ses textes pour la démocratie et la laïcité en Algérie mais également pour la revendication de la culture amazigh.

Véritable symbole de la culture amazigh, il est reconnu comme le porte-parole de la cause berbère et est indéniablement l'une des plus grandes figures berbères. Kateb Yacine le surnommait "Maquisard de la chanson".

Parmi ses titres les plus populaires, "Assagui Lligh", " Lεemeṛ-iw", "Monsieur le Président"... Mais les kabyles s'accorderont pour dire qu'il n'y a pas UN titre préféré mais DES titres préférés.


La petite anecdote : Après les évenements du printemps berbère, Matoub Lounès se produit à l'Olympia en avril 1980. Il raconte : "Lorsque je suis entré sur scène, je portais un treillis militaire, une tenue de combat: geste de solidarité envers la Kabylie, que j'estimais en guerre."


À écouter :

- Ses chansons, ici.


À lire :

- Rebelle de Matoub Lounès, disponible ici.


#5 Mouloud Mammeri


`Mouloud Mammeri, né en 1917 à Ath Yenni et mort en 1989 à Aïn Defla, est un écrivain, anthropologue, linguiste spécialiste de la langue et de la culture amazigh. Ses oeuvres les plus célèbres sont La Colline oubliée et Le Sommeil du juste.

En 1969, il publie un recueil de poèmes du célèbre poète Si Mohand ou Mhand (Les Isefra). En 1985, il fonde à Paris la revue semestrielle Awal, "parole" en tamazight.

Mouloud Mammeri est l'une des figures les plus importantes de la littérature et de la poésie algérienne.


La petite anecdote : En 1980, c'est l'interdiction d'une de ses conférences sur la poésie kabyle ancienne à l'Université de Tizi Ouzou qui est à l'origine des événements du Printemps berbère.


À lire :

- La colline oubliée, de Mouloud Mammeri, disponible ici

- L'opium et le bâton, de Mouloud Mammeri, disponible ici

- Tassadit Yacine avec Mouloud Mammeri, par Hafid Adnani, disponible ici

- Sa revue, Awal, cahiers d'études berbères, ici


#6 Kateb Yacine

Kateb Yacine, né en 1929 à Constantine et mort en 1989 à Grenoble, est un écrivain, poète, romancier, dramaturge, metteur en scène, essayiste et journaliste algérien, originaire des Aurès.

Il est l'une des figures les plus importantes de la littérature algérienne et reste, encore aujourd'hui, un symbole de la révolte contre toutes les formes d'injustice. Kateb Yacine est en particulier connu pour son roman, Nedjma.


La petite anecdote : Fervent défenseur de la prise de parole des femmes, il dit : "La question des femmes algériennes dans l'histoire m'a toujours frappé. C'est ma mère qui a fait de moi ce que je suis. Je crois que c'est vrai pour la plupart des hommes. Certains le disent, d'autres l'ignorent."


À écouter :

- Une Vie, une œuvre : Kateb Yacine, le poète errant (1929-1989), ici

- Quand Jean Amrouche s'entretenait avec Kateb Yacine à propos de « Nedjma », ici

- "La Rage d'Ecrire : Kateb Yacine" Jean Antoine (1966), ici

À lire :

- Nedjma, de Kateb Yacine, disponible ici

- Boucherie de l'espérance, recueil d'oeuvres théâtrales de Kateb Yacine, disponible ici

- Le Polygone étoilé, disponible ici

- Le Cercle des représailles, disponible ici



#7 Djura

Djura, de son vrai nom Djouhra Abouda Lacroix, née en 1949 à Ifigha, est une chanteuse. Elle fonde le groupe de musique instrumentale et vocale folk kabyle, Djurdjura, en 1979. Djura, qui écrit les chansons, se base sur des poèmes d'inspiration sociale, mais surtout féministe. Marquée, par un contexte familial patriarcal particulièrement oppresseur, elle associe au groupe ses sœurs, Fatima et Malha.


La petite anecdote : En 1987, un ouvrage autobiographique paraît: le voile du silence. Elle y raconte son histoire poignante et celle du groupe.


À écouter :

- Les titres du groupe Djurdjura, disponibles ici


À lire :

- Le voile du silence de Djura, disponible ici

- La saison des narcisses de Djura, disponible ici



#8 Wassyla Tamzali

Wassyla Tamzali, née en 1941 à Bejaïa, est une écrivaine et militante féministe algérienne, ancienne avocate à la Cour d'Alger et directrice des droits des femmes à l'UNESCO à Paris. Elle écrit notamment Une femme en colère : lettre d'Alger aux européens désabusés, Une éducation algérienne ou encore Abzim : parures et bijoux des femmes d'Algérie.


La petite anecdote : Le 8 mars 2012, elle est à l’initiative, avec 7 autres femmes, de L'appel des femmes arabes pour la dignité et l'égalité dans le monde arabe.


À écouter :

- L'épisode 4 du podcast Éclosion : la passion intellectuelle du féminisme, avec Wassyla Tamzali, disponible ici

- L'appel de huit femmes arabes pour la dignité et l'égalité : comment l'Europe peut-elle agir ? sur France inter


À lire :

- Une éducation algérienne, de Wassyla Tamzali, disponible ici

- Une femme en colère, de Wassyla Tamzali, disponible ici



Et vous ?


J'espère que cet article vous aura plus mais surtout qu'il vous donnera envie de lire les ouvrages et d'écouter ces titres cultes ! Dites-nous en commentaire quels artistes ont marqué vos esprits ?

Affiches de la collection TAJMILT, disponible ici


FABRICATION ARTISANALE

Berbère ou française

PAIEMENT SÉCURISÉ

Carte bancaire, Paypal

LIVRAISON OFFERTE

dès 60 € d'achat en France métropolitaine

À LA DÉCOUVERTE DES TATOUAGES BERBÈRES

CALENDRIER 2021

En téléchargement gratuit

À propos de Taszuri Créations

Vous êtes revendeur et nos produits vous intéressent ?

© 2020 by TASZURI CREATIONS